10 conseils d’écriture pour améliorer sa capacité rédactionnelle

De Guillaume MUSSO à George R. R. Martin, de Tolkien à Garcia Márquez, les livres ont inscrit dans nos mémoires des noms que nous ne sommes pas près d’oublier. Voulez-vous, vous aussi, nous laisser un livre et un nom ? Voici nos dix conseils d’écriture qui vous aideront à réaliser votre rêve.

1. Lisez

Il n’y a pas d’écrivains qui existent. Il n’y a que des lecteurs appliqués qui finissent par imiter ce qu’ils lisent. Vous ne pouvez pas prétendre vouloir vous faire lire et ne pas commencer déjà à lire. Lisez donc !

2. Définissez l’idéal

Quel est l’écrivain à qui vous voudrez ressembler ? Bien écrire, pour vous, qu’est-ce ? Et quel auteur s’en rapproche le plus selon vous ? Retenez donc le modèle auquel vous voudriez vous identifier. Une fois que vous avez retenu ce modèle, analysez par vous-même l’écart qui vous sépare de cet idéal. Cela vous donne une idée de l’effort qu’il vous reste à fournir.

3. Nommez les mérites de votre modèle

Pourquoi voudrez-vous ressembler à tel auteur ? Qu’a-t-il de spécial ? La réponse à cette question n’est jamais simple parce que l’on a toujours de nombreuses et divergentes raisons d’aimer un auteur :
  • Son style ;
  • Les sujets qu’il aborde ;
  • La délicatesse de ses idées ;
  • La philosophie ou la vie psychologique de ses personnages.

Mais, c’est parfois aussi l’usage précis qu’il fait des adjectifs qualificatifs, la force de sa ponctuation… C’est généralement un ensemble d’éléments qui crée la magie littéraire, et vous devez savoir exactement ce qui fait le charme de votre modèle. Vous pouvez vous aider des avis de critiques littéraires à son sujet.

4. Maîtrisez les règles fondamentales de la langue dans laquelle vous comptez écrire

Un écrivain est d’abord le gardien d’une langue. Vous ne pouvez pas écrire dans une langue sans en avoir une parfaite maîtrise. Ce n’est pas chez vous que l’on devrait retrouver des scories de grammaire et d’orthographe ; réglez très tôt vos ennuis avec la syntaxe. Devenez d’abord maître de la langue : vous aurez déjà un atout capital pour devenir l’écrivain du siècle.

5- Étudiez la stylistique

Voici une tâche déterminante pour la qualité de vos textes : l‘étude de la stylistique. Vous devez connaître les figures de rhétorique et apprendre à les utiliser. Tout le génie littéraire est dans ces tournures. Et les grands écrivains sont d’abord ceux qui en font un usage si parfait que cela paraît naturel. Lorsqu’un guitariste, un pianiste ou quelque instrumentiste fait une improvisation, nous avons l’impression qu’il se laisse aller au hasard des cordes ou des touches. La réalité est qu’il a dû s’exercer longtemps sur les règles d’harmonisation pour acquérir les réflexes qu’il déploie sous nos yeux. Il en va de même pour l’écrivain. C’est à force d’exercices que la magie des phrases immortelles devient son réflexe.

6. Exercez-vous constamment

Je vous conseillerais de faire surtout des descriptions et d’appliquer la méthode du gribouilleur tout en essayant d’imiter votre modèle.

7. Exercez-vous à ressembler à votre modèle

Maintenant que vous savez précisément ce qui fait le génie de votre modèle, travaillez à devenir comme lui. Vous devez surtout atteindre un niveau où vous pourrez créer les mêmes effets littéraires que lui. Vous pourrez après le surpasser. Il vous faudra bien des exercices pour y parvenir.

8. Apprenez à faire des descriptions

Un écrivain, c’est celui qui est capable de décrire avec précision tout état et tout événement. Alors, exercez-vous sans cesse à faire des descriptions. Décrivez vos émotions, décrivez vos journées… Chaque fois, assurez-vous d’atteindre le plus haut niveau de précision. Plus ce sera ténu, plus ça vaudra. N’importe qui peut dire des évidences. Seuls les génies vont à la précision nanométrique. Soyez le génie !

9. Appliquez la règle du gribouilleur

Le gribouilleur est un écrivaillon, sauf qu’il est un écrivaillon passionné, qui écrit tout le temps. Le gribouilleur peut s’arrêter soudain pour noter une phrase. Dans ses poches, il y a toujours un petit papier où il prend des notes au crayon. Sur son ordinateur, il y a toujours un pense-bête. Et c’est parce qu’il écrit tout le temps que cet écrivaillon devient un écrivain, car l’exercice lui a peaufiné l’écriture. Soyez un gribouilleur !

10. Prenez des avis sur vos textes

Lorsque vous avez écrit une nouvelle, un roman ou même un petit poème, soumettez votre texte à l’appréciation d’autres personnes. Recueillez leurs avis. Surtout, choisissez des gens assez honnêtes pour vous dire la vérité. Rien ne vous détruira plus que la complaisance des « c’est bon, c’est très bon » ! Participez à des concours de littérature. Les concours vous permettent de vous mesurer à d’autres. Ils vous permettent aussi de soumettre vos textes à un jury de professionnels et de gens avisés. Les concours vous aident donc à davantage mesurer votre propre capacité.