Comment rendre une introduction attrayante ?

Écrire un texte, un discours, un roman ou tout autre récit requiert la rédaction d’une bonne introduction. En effet, l’introduction n’est aucunement à négliger, puisque c’est elle qui doit donner envie au lecteur de continuer la lecture. Comment faire une introduction qui captive l’attention de vos lecteurs ? Si vous rencontrez souvent des difficultés à rédiger une introduction, cet article vous filera quelques astuces pratiques.

Connaître au préalable le contenu du texte

Pour réussir la rédaction de votre introduction, il est important que vous maîtrisiez à l’avance le sujet du texte. En effet, vous devez déjà avoir une idée sur la conclusion et penser votre introduction en conséquence. Celle-ci doit informer globalement le lecteur sur le thème qui sera abordé dans le texte. Pour vous faciliter la rédaction de l’introduction, rédigez-la généralement en dernière position. Cette façon de procéder vous facilite la tâche, surtout si vous ne maîtrisez pas bien le sujet de votre texte au début.

Soigner le début de l’introduction

Pour attirer véritablement l’attention du lecteur, vous devez commencer votre introduction par une phrase-choc. Cette dernière doit non seulement être simple, courte, mais aussi affirmative. Trouver une phrase qui accroche le lecteur n’est pas toujours facile. Mais, pour y arriver, vous pouvez utiliser une citation, un fait, une anecdote, des chiffres en rapport avec le thème. Votre façon de l’exprimer doit éveiller la curiosité du lecteur.

Recourir à la technique de la pyramide inversée

Cette technique de rédaction consiste à aborder le sujet par une information générale. Et au fur et à mesure que vous alignez les mots, attirez l’attention du lecteur sur le thème qui vous intéresse. Cette technique doit être utilisée pour la rédaction de textes qui traitent de thèmes techniques et spéciaux. Elle a l’avantage d’informer le lecteur sur l’essentiel à savoir et l’inviter à connaître davantage dans la suite. La problématique est bien spécifiée, ce qui facilite aussi un bon développement par la suite. Soulignons aussi qu’il est important de terminer l’introduction par une belle formulation de la problématique.

Être clair et concis

Vous devez rédiger votre introduction en y abordant avec précision la problématique. Procéder ainsi ne signifie pas qu’il faut tout révéler. Vous devez trouver la manière de présenter votre texte dans son entièreté sans trop en dire, car susciter la curiosité du lecteur, c’est aussi lui donner envie de continuer la lecture, de vouloir apprendre davantage.

Être à la fois mystérieux et ouvert

N’ayez pas peur d’aborder un sujet qui ne cadre pas directement avec le sujet dont vous voulez parler. En effet, vous pouvez, par des jeux de mots, des figures de style, attirer l’attention de votre lecteur. Ce dernier se demandera alors où vous voulez en venir. Et de façon méthodique, vous l’amènerez vers le sujet. Cependant, il est important de ne pas utiliser des figures de style qui choquent ou qui ne vous donnent pas de crédibilité. Il faut qu’à la lecture de chaque mot, le lecteur sente le suspense et ait l’envie de vous lire davantage.

Savoir mettre de l’action dans votre introduction

Un peu d’action suffit pour rendre attrayante votre introduction. En effet, utiliser des verbes d’action permet de donner de la dynamique à votre texte. Et tout ce qui est dynamique séduit. En captant de cette façon l’attention du lecteur, ce dernier voudra continuer la lecture. Cependant, vous ne devez pas être superficiel. Votre introduction doit être digeste, chronologique et attractive. En fonction du sujet que vous aurez à traiter et du type de texte à rédiger, vous pouvez annoncer un plan. Ce dernier doit être fait avec tact.
Il est important de souligner qu’il ne faut pas faire des fautes d’orthographe et de grammaire lourdes dans l’introduction. Si dès l’entame le lecteur constate déjà des irrégularités, son envie de vous lire risque fort de se noyer.
Que retenir concrètement de cet article ? Pour rendre une introduction attractive, il faut avec savoir-faire :
  • Trouver la meilleure façon d’aborder son texte ;
  • Réussir la problématisation du sujet ;
  • Utiliser des figures de style qui cadrent avec le sujet ;
  • Être ouvert et plus ou moins mystérieux à la fois ;
  • Utiliser quelques verbes d’action et, dans la mesure du possible, annoncer un plan.